Ostéopathie

Fotolia-©-MariaBobrova

 

Du travail sur le corps, j’ai appris ceci : s’il y a un traumatisme, oui, on peut théoriquement l’aborder et le corriger directement. La plupart des enseignements vous diront que c’est même souhaitable.

Moi, je me suis fait une philosophie : quand je dialogue avec des tissus qui sont traumatisés, je ne les aborde pas directement. Je discute d’abord avec leurs voisins. Je ne cherche pas trop à les centrer. Je laisse leur silence refuser de répondre à mes paroles.

Je ne confronte pas. De cette façon, je n’ai pas d’attaque en plein visage. Et on sait qu’à chaque crise de défense, le traumatisme s’enfouit encore davantage.

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *