Nos racines…

13173691_1744770469069313_9198689413827029603_n

Règle générale (il y a toujours des exceptions), les racines sont faites pour être enfouies. Elles ne sont pas immédiatement visibles et sont souvent assez ternes pour rester au second plan.

Ce qui m’intéresse dans les problématiques que m’apportent mes clients, c’est davantage de trouver la racine de leur vraie nature que d’aborder directement leurs difficultés. Je suis parfaitement convaincue qu’en soi cela permet de dénouer ensuite leurs problèmes de santé.

En effet : avez-vous déjà vu un érable avec des racines d’épinette ? Ou un rosier avec des racines de tilleul ? La réalité clame que même si nos racines sont cachées, elles sont tout de même une belle preuve de notre nature profonde.

Comme ostéopathe, on est habitués à retracer le schéma du déséquilibre. Et ce schéma miroite toujours nos détours de notre nature profonde.

 

Pourquoi je m’intéresses aux troubles alimentaires?

souffrez-vous-de-troubles-du-comportement-alimentaire_wide-jpg_player_test

 

La semaine dernière, mon amie Brigitte me demandait ce qui pouvait bien m’intéresser dans les troubles du comportement alimentaire. Nous étions assises, tranquilles, devant un bon verre de merlot, le soleil sur nos pieds et le chien sur le tapis.

Ce qui a sorti de ma bouche m’a moi-même fait réfléchir.

« J’aime le trouble parce qu’il me calme. J’aime le comportement parce qu’il me questionne sur la mentalité. Et j’aime… manger !! »
Nous avons éclaté de rire.

Et j’y ai repensé. Il est impensable d’être calmée par le trouble. C’est le réflexe d’inversion qui m’a interpellée : si le trouble me calme, c’est que je trouve le noyau autour duquel le trouble fait fureur et m’y attache fortement.

C’est le principe que j’ai intégré de ces longues études d’ostéopathie: la solution est toujours, toujours, TOUJOURS dans le problème. Et plus on s’attache au coeur de la difficulté, plus on trouve ce qu’il y a de constructif dans l’épreuve.

C’est ça mon job !!

La perte d’un proche…

Perdre un de ses proches est éprouvant. La confusion intime où cette perte nous plonge suffit souvent à allumer la petite lumière rouge qui nous indique le besoin d’aide…

Savez-vous que l’ostéopathie peut contribuer à adoucir ce temps de deuil ? Et que s’il est impossible d’éviter cette peine et l’angoisse qu’elle génère, il est possible d’en raccourcir la portée et la durée.

Je peux vous aider en m’adressant à différents niveaux. Par ce que j’appelle le dialogue tissulaire, par un recentrage et un alignement de chaque système et des systèmes entre eux, il y a moyen de retrouver une sérénité. Et je vous y accompagne avec joie.

Je vous invite à un premier rendez-vous afin d’explorer les bienfaits de l’accompagnement en ostéopathie à kimelainegosselin.com

‪#‎kimelainegosselin‬ ‪#‎osteopathe‬ ‪#‎deuil‬ ‪#‎ressources‬ ‪#‎serenite‬ ‪#‎angoisse‬

Les intestins…

Nos intestins sont au plus profond de nous. Devant notre colonne vertébrale, derrière une couche de gras, bien enveloppés par une solide membrane qu’on appelle le péritoine. Ils représentent le besoin que nous avons d’être protégés, bien à l’abri. Ils sont le porte parole de cette part de nous qui a besoin d’intimité et de chaleur pour s’exprimer librement.

Dans notre monde de jeunesse, de vitalité, d’expansion, le repli sur soi est vu comme un signe de faiblesse. Pourtant, entrer en soi redonne ces forces, ces sensations de paix, vitales pour supporter notre travail dans le monde.

Que vous inspirent les intestins ? Laissez-moi vos commentaires, je les lis toujours avec joie.

Si vous me connaissez, vous savez que je travaille de plus en plus avec des gens qui ont des troubles du comportement alimentaire.

Pour ceux qui ne me connaissez pas, je vous invite à visiter mon site www.kimelainegosselin.com .

L’anorexie mentale

Je suis en amour avec les merveilleuses personnes qui sont derrière le comportement troublé de l’anorexie mentale. Elles sont intenses, elles sont humbles, elles sont tellement déterminées et créatives, malgré que les gens les jugent tellement.

Mon métier m’impose une ligne de conduite : je n’ai pas le droit de juger. Ainsi, pour passer la frontière du jugement, je suis devenue une observatrice du monde intérieur de mes sujets.

C’est ce qui m’a mené à dire : ces personnes sont des merveilles. Maintenant, ma tâche auprès d’elles consiste à les guider vers leur monde intérieur. Qui dit monde intérieur ….dit retrouver ses repères physiques.

L’anxiété

Que se passe-t-il quand notre respiration est diminuée sous l’emprise de l’anxiété ?

Imaginez un peu que vous entrez dans votre corps : le diaphragme thoracique, situé juste sous les seins, part d’en avant jusqu’en arrière et sépare le corps en deux espaces. En haut le thorax, en bas, l’abdomen.

Ce muscle se tend comme une voile lorsque nous inspirons. Il compresse alors doucement le foie, la rate, l’estomac et les intestins et tend légèrement l’œsophage. Lorsque nous expirons, il se détend et tous ces organes reprennent leur espace initial.

Si on visualise que chaque organe est empli de liquide, d’eau, de sécrétions, de sang, on peut imaginer que la compression du diaphragme les vide et que la détente leur permet de s’emplir des liquides environnants.

Notre respiration thoracique permet donc, en plus de nous assurer d’avoir de l’air frais dans les poumons, de nettoyer et nourrir les organes eux-mêmes. Notre simple respiration fait ce travail pour eux, sans qu’on ait à s’en occuper. Notre job est seulement de respirer…profondément.

Avez-vous pris le temps de détendre votre respiration en riant ou en pleurant, en criant ou en bougeant aujourd’hui ? Faites-le !!!!

kimelainegosselin.com

‪#‎respire‬ ‪#‎rire‬ ‪#‎sante‬ ‪#‎prendreletemps‬ ‪#‎kimelainegosselin‬ ‪#‎lecorpshumain‬ ‪#‎anxiete‬

Comme un poisson dans l’eau…

Comme un poisson dans l’eau…Il est possible que le corps respire et bouge avec plaisir, avec grâce même.

Durant les dernières années, mon travail sur le corps a beaucoup évolué. J’ai commencé par soigner les dysfonctions articulaires, musculaires, digestives, à rétablir l’équilibre comme on dit. Je me suis aperçu que tous les gens qui venaient me consulter avaient à cœur de modifier des habitudes, souvent des comportements, qu’il jugeait nuisibles à leurs aspirations. Et je me suis demandé si je pouvais les aider à modifier ces comportements en me concentrant uniquement sur le travail du corps.

Ma réponse a été : oui et non. Oui, je peux, en travaillant uniquement la matière corporelle, produire avec elle un confort renouvelable. Non, il n’est pas possible de travailler le corps comme s’il était un objet hors de soi. Le travail sur le corps a besoin d’être CONSCIENTISÉ et mis en relation avec la pensée, l’esprit.

Voilà pourquoi mes bases de travail manuel servent maintenant à une écoute d’une profondeur inouïe, efficace, ET un véritable dialogue non seulement avec les tissus, mais aussi avec les sujets qui s’installent sur ma table de travail. Ce qui permet une transformation radicale de la personne qui s’y engage.

Je me risque de plus en plus à guider mes sujets sur la pratique au quotidien de ce qu’ils apprennent sur la table, avec moi.

Si ce que j’écris résonne avec quelque fibre en vous, écrivez-moi ici http://kimelainegosselin.com/contact/. Il se peut que vous vous qualifiez pour une séance d’introduction gratuite à mon programme. émoticône wink

‪#‎corpsrespire‬ ‪#‎bouger‬ ‪#‎plaisir‬ ‪#‎kimelainegosselin‬ ‪#‎santé‬ ‪#‎conscientisation‬ ‪#‎défi‬ ‪#‎séancegratuite‬ ‪#‎gratuit‬

Kilos en trop

J’écoutais une de mes amies qui renoue avec la course se plaindre récemment de ce que son corps est lourd lorsqu’elle court. Elle me disait qu’elle devait perdre quelques kilos avant de se sentir mieux dans sa course.

Et je me suis mise à réfléchir sur cette sensation particulière de lourdeur. La lourdeur qu’on porte, qu’on traîne, dont on essaie de se débarrasser en en attribuant la responsabilité aux tissus adipeux. Est-ce vraiment le cas ?

La sensation d’être lourd peut être attribuable à un ralentissement de la circulation liquidienne ou à une congestion due à une accumulation de toxines dans le corps. Elle peut aussi parle d’un état psychique d’abattement ou de pessimisme, cumulatif ou consécutif à une épreuve de la vie.

Il existe un mouvement interne dans le corps, qui est non seulement à la base de l’autorégulation du corps physique, mais aussi de l’autorégulation du psychisme et du comportement. Ce mouvement interne peut être ressenti par tout le monde qui prend le temps de s’y apprivoiser. J’offre un programme basé sur ce retour au mouvement intime, interne, du corps. Mon programme vise bien sûr à renouer avec un confort dans votre corps. En même temps, il vise l’apprentissage de ce rapport essentiel avec votre corps…c’est à dire avec vous-même.

Si vous vous sentez lourd, vous êtes bienvenus à m’en parler ici: http://kimelainegosselin.com/contact/. Il se pourrait que vous vous qualifiez à ma séance gratuite d’introduction à mon programme de traitements-éducationnels.

‪#‎course‬ ‪#‎bienêtre‬ ‪#‎santé‬ ‪#‎lourd‬ ‪#‎sport‬ ‪#‎sesentirmieux‬

Compulsivité

JONAS avalé par la grande baleine.
Être avalé tout rond. Ou avaler tout rond, soi même.
Est-ce que ça vous arrive ?
Ouvrir la bouche et laisser rentrer dedans tout ce qui se trouve à portée de bouche…

Il se peut que ce phénomène s’explique par le fait d’avoir laissé le corps s’affamer trop longtemps. Et il se peut aussi que d’avaler corresponde à un retour en arrière, même avant la naissance, en ce temps où on se laissait nourrir, dans la grande matrice, par instinct de survie.

WOOO Kim Élaine !
Qu’est-ce que tu dis là avec ta bouche ?
Dur à prendre !!!

Et pourtant, si on s’attarde aux champs des possibilités, avaler compulsivement pourrait correspondre à l’étape fœtale de la vie, lorsque le cordon qui relie notre nombril au placenta, donc à maman, est largement ouvert et accueille tout ce qui entre.

Se pourrait-il qu’une partie du phénomène de la boulimie, de la compulsion si on prend un sens plus figuré, s’associe à une étape escamotée de l’apprentissage ?

Disons, du développement personnel ?

Je vous invite à venir partager avec moi de ce que vous pensez de tout ça !!

http://kimelainegosselin.com/contact/

‪#‎kimelainegosselin‬ ‪#‎nourriture‬ ‪#‎lecorpshumain‬

L’écoute

La plupart des personnes qui arrivent dans mon studio clinique ont essayé des approches corporelles pour enfin se sentir bien avec leur apparence, leur forme, leur poids. Plusieurs ont tenté des régimes. D’autres ont fait des psychothérapies. Chaque nouvelle approche apporte son lot d’espoir d’enfin changer et passer à autre chose.

Je connais très très bien ce feeling de ET SI C’ÉTAIT LA BONNE FOIS CETTE FOIS…La bonne fois comme le dit l’expression est encore un désir de perfection déguisé. Et bien sûr, je ne relève pas de cette essence.

Tout ce que je vous propose, c’est de vous accompagner. J’écoute. Vous faites le chemin, vous êtes en route. Je vous accompagne. Et je vous réveille si vous vous endormez. Je vous rappelle si vous vous oubliez. Surtout, je reste là.

Et je n’apporte pas de garanties sinon celle-ci: c’est votre corps, c’est votre route, ce sont vos solutions. On les met en évidence. Point.

www.kimelainegosselin.com

‪#‎Nouvelleapproche‬ ‪#‎Lecorps‬ ‪#‎Alimentation‬ ‪#‎Vivresainement‬ ‪#‎Troublesalimentaires‬