L’expansion

Dans notre monde, tout s’exprime par l’‪#‎expansion‬. On veut réussir et la ‪#‎réussite‬ s’exprime par l’expansion : grandir, devenir plus connu, acquérir davantage de connaissances, d’expériences, de territoires.

Il en est ainsi dans le monde intérieur. Fermer les yeux et franchir le seuil de l’inconnu en soi permet d’acquérir des richesses infinies, qu’on ne peut cependant recenser et raconter… C’est le monde de l’innommable. Le monde où on perd notre nom, la notion du temps, la notion d’espace. Et où on découvre un appui, un sens, inestimables.

Je vous propose aujourd’hui de plonger dans ce monde. Si vous ne savez pas comment, commencez par fermer les yeux et dire oui. L’expansion par l’intérieur ne ressemble à rien de ce que nous connaissons dehors. Est-ce que l’aventure vous tente ?

www.kimelainegosselin.com

Crises alimentaires

Vous vous étiez pourtant bien dit que vous cesseriez ces crises alimentaires …. ça ne va plus. Vous êtes encore retombée et il vous semble que le monde vous pèse sur les épaules.

Je connais un truc vraiment efficace pour se remettre dans le momentum. D’abord, il est nécessaire de se donner une direction. Par exemple, seulement penser à NE PLUS faire ces crises n’est pas une direction. C’est une négation. Pour que notre système nerveux enregistre un changement, un objectif, il doit être formulé par l’affirmation. Ça donne quelque chose comme :

Désormais, je vais aller au yoga trois fois par semaine.
Désormais, je vais m’assurer de me calmer et manger un peu avant de cuisiner mes repas .
Désormais je vais prendre le temps de regarder des livres de cuisine pour m’inspirer, 30 minutes, et planifier mes repas du lendemain.
Désormais, je vais aller marcher le long de la rivière, avec une amie, trois fois semaine.

Et dites le à vos proches pour vous engager.

Ensuite, pensez de toutes vos forces à une personne ou une organisation que vous n’aimez pas du tout, si possible que vous détestez. Imaginez que chaque fois que vous sombrez dans la crise plutôt que de prendre action sur ce que vous vous êtes dit que vous feriez, eh bien, chaque fois que vous tombez dans la crise, c’est comme si vous leur donniez votre adhésion, ou pire, comme si vous leur donniez la moitié de votre salaire hebdomadaire.

Moi, quand je pense à ça, je me remets sur ma route à la seconde. Essayez ce truc. Et laissez-moi vos commentaires.

www.kimelainegosselin.com

Les apparences

Je m’adresse aujourd’hui spécifiquement aux femmes et jeunes femmes qui souffrent de troubles du comportement alimentaire: « Et s’il était possible de vous détacher de ces exigences sans fin que vous endossez ? »

Depuis que j’ai mémoire d’exister, je rêve d’un espace où je pourrais enfin donner plus que la mesure attendue de moi. Il est clair que dès mon enfance j’ai pris des directions où c’était impossible : musique classique, sports de performance et de compétition, champs universitaire de recherche, profession ostéopathique en voie de s’intégrer dans un ordre professionnel… J’ai eu longtemps l’impression de décevoir en permanence, parce que les standards que j’acceptais de ma culture, extérieurs à mes besoins intimes, écrasaient mes intentions véritables.

Quand j’ai décidé de quitter ces standards, j’ai eu l’impression d’une chute vers le bas. J’ai eu l’impression d’abord, d’être déclassée. Comme si je quittais l’apparence de la gymnaste au corps impeccable pour laquelle tous les espoirs sont permis pour me retrouver dans le corps d’un éboueur dont on se fiche de l’apparence pourvu qu’il fasse son travail. Bref, mon apparence n’avait plus de valeur aux yeux…de ma propre personne.

Situation pour le moins inconfortable au début, je vous l’assure mesdames. Puis, peu à peu, j’ai pris plus de place dans cette non-exigence de  » l’apparence de « .

« Et s’il était possible de vous détacher de ces exigences sans fin que vous endossez? »

Apportez vos commentaires, je vous en prie. Ça enrichit tous ceux qui les lisent. Et j’y réponds tout le temps…!!!

Troubles du comportement alimentaire

En travaillant de plus en plus avec des femmes qui souffrent de troubles du comportement alimentaire, je suis confrontée au contrôle qu’elles exercent (et que nous exerçons tous à des niveaux plus ou moins pathologiques) sur leur corps, sur leur être au complet.

Comme si le fait d’être conforme à un idéal de notre culture nous rendait vraiment plus beau. Comme si le fait de correspondre à des standards de réussite, d’intelligence, de performance, nous rendait plus acceptables et nous assurait d’être inclus, aimés, compris.

Ma question pour vous ce matin est la suivante :

Comment faites-vous pour savoir que c’est vraiment vous qui choisissez vos standards de beauté corporelle ?

J’espère vous lire, j’aime tellement cette interaction avec vous !

www.kimelainegosselin.com